Forêt Investissement
Forêt Investissement

Investir, naturellement









Actualités forestières

Toutes | Actualités | Copeaux de presse

AGEFOR Massif Central organise sa XXIVème vente groupée de coupes de bois de la forêt privée

Les acheteurs de bois issus de forêts privées étaient venus en nombre ce vendredi 28 avril 2017 à la salle des fêtes de Celles-sur-Durolle, sur invitation de l’Association AGEFOR. Il faut dire cette association, composée de gestionnaires forestiers du Massif Central, est loin d’être novice dans le domaine de la vente publique. En organisant sa XXIVème vente groupée de coupes de bois de la forêt privée, AGEFOR confirme son professionnalisme et sa rigueur auprès de nombreux acteurs de la filière bois. Petit retour sur une après midi bien remplie pour de nombreux acheteurs de scieries nationales, rodés à la vente par soumission.

Vente de Bois AGEFOR Celles sur Durolle 28 avril 2017

Vente de Bois AGEFOR Celles sur Durolle 28 avril 2017

Mission accomplie pour l’association AGEFOR qui organisait en ce printemps sa 24ème vente groupée de coupes de bois de la forêt privée et qui a vendu la quasi-totalité de la cinquantaine de lots proposés en appels d’offres, pour un volume de 34 000 m3 et pour le compte de plus de 50 propriétaires forestier d’Auvergne. Selon Antoine de Soultrait, président de l’AGEFOR depuis ses débuts : « la vente a été bonne avec des cours qui se maintiennent à un niveau assez haut depuis 5 ans : c’est la stabilité qui se confirme cet après midi ». Seul le sapin connait une baisse régulière depuis quelques années.

Vente de Bois avril 2017 AGEFOR. Crédit photo Myriam Détruit

Vente de Bois avril 2017 AGEFOR. Crédit photo Myriam Détruit

Le résineux était bel et bien l’arbre vedette de la vente, douglas et épicéas ont en effet rivalisé d’attraction auprès des acheteurs de la cinquantaine de scieries nationales et étrangères représentées.

Luc Détruy, trésorier de l’AGEFOR précise tout de même que ce succès concerne essentiellement les petits volumes unitaires : quelles que soient les essences, les arbres de plus de 2 m³ sont plus difficiles à valoriser par les scieries actuellement.

Vente de Celles sur Durolle avril 2017. Crédit Photo Myriam Détruit

Vente de Celles sur Durolle avril 2017. Crédit Photo Myriam Détruit

Scieurs auvergnats mais également venus de Bourgogne, du Limousin, du centre de la France mais aussi de Belgique, tous étaient présents pour répondre aux besoins de leurs clients. Il s’agit en effet avant tout d’être réactif. Après un hiver doux, les scieries ne sont pas spécialement en pénurie de stock mais elles ont l’obligation de répondre très vite aux besoins d’un marché très fluctuant, notamment au niveau européen. Charpentes et fermettes demandent en effet du bois d’épicéas et de douglas de bon calibre.

La scierie Fruytier Bourgogne (également installée en Belgique), nécessitant de grands stocks de bois a d’ailleurs contribué à soutenir  le prix du douglas lors de cette vente.

Vente d'Avril 2017 par AGEFOR, Celles sur Durolle

Vente d’Avril 2017 par AGEFOR, Celles sur Durolle

De belles ventes sont à souligner, notamment :

  • l’article 6 à Picherande (63) : 2 285 m3 adjugé 121 150 € soit un prix moyen de 53 €/m3 pour des épicéas de 0,82 m3 ( 2ème offre 107 690 €, 5 offres)
  • l’article 14 à Barrais Bussoles (03) : 1 840 m3 de Douglas adjugé 92 445 € pour des Douglas de 0,74 m3 ( 2ème offre 92 064 €,soit 0,4 % d’écart, 6 offres)

On constate la forte demande en petit bois (volume entre 0,5 et 1 m3), l’importance de l’infrastructure des coupes : dépôts, voirie de débardage et d’accès, et la prime aux coupes importantes (à partir de 500 m3).

On compte en moyenne, 4 offres par lots, alors que seuls 5 lots sur 54 sont invendus.

Un moment très attendu par les propriétaires forestiers qui ont plaisir à rencontrer les acheteurs de leur bois. Moment de convivialité, cette vente permet de créer un échange entre les acteurs de la filière bois. « Il n’est pas rare de voir se serrer la main, propriétaire de forêt d’Auvergne et scieur venant d’acheter le lot par l’intermédiaire d’AGEFOR. C’est symbolique mais satisfaisant pour les gestionnaires et experts forestiers qui ont œuvré pour cette vente », conclut Antoine de Soultrait satisfait que ces nombreuses soumissions aient contribué à maintenir le cours du bois.

Car en effet, avec ses 3 ventes organisées dans l’année, AGEFOR  permet de regrouper un nombre important d’acheteurs et de faire jouer ainsi au mieux la concurrence, le tout en assurant une véritable garantie de paiement, ce qui est loin d’être négligeable.

Autre particularité intéressante assurée par AGEFOR : le prix de retrait : avant la vente, le propriétaire convient d’un prix au dessous duquel la coupe ne pourra être vendue, le lot sera ainsi retiré de la transaction.

A remarquer : la démarche novatrice de Denys de Soultrait, technicien forestier cartographe. Il a mis en place la projection sur grand écran de chaque lot, en direct lors de son adjudication,

En organisant trois ventes par an, soit 100 000 m3 adjugés, l’association AGEFOR permet aux propriétaires de forêts d’avoir une vision de l’évolution du prix des bois tout en permettant une saine concurrence entre scieries qui trouvent aussi de quoi approvisionner leur besoins en essences variées.

Prochains rendez-vous le 15 septembre à Yzeure et le 27 octobre à Lempdes.

Crédit Photo : Myriam Détruit

— 16 mai 2017, Actualités

Forêt Investissement visite la forêt du Cheylard

Partir au cœur de la forêt du Cheylard sous la houlette de son expert forestier : Frédéric Lejuez, c’est bénéficier d’une visite guidée « haut de gamme » dans une forêt d’exception. Désormais propriété du groupement forestier géré par France Valley (fond de placement national), la forêt du Cheylard est une futaie régulière de douglas qui a été remarquablement entretenue en 50 ans de vie. La société Forêt Investissement, représentée par  Adrien Sébastiao, Simon Coudon et sa rédactrice : Stéphanie Bonnet, tenait à faire découvrir ce massif de 500 ha à son partenaire Québécois : Julien Moreau.

 

La Forêt du Cheylard, point de vue

La Forêt du Cheylard, point de vue

Petite échappée en Ardèche du Nord en ce jeudi 30 mars plus que printanier. Et puisque l’occasion fait le larron, l’équipe de Forêt Investissement est venue en force pour faire découvrir à Julien Moreau, expert forestier Québécois, une forêt de douglas en futaie régulière âgée de 50 ans. Un massif cependant déjà ancien pour notre acolyte québécois qui ne connait que de très jeunes forêts au Canada. Notre patrimoine forestier n’est donc pas situé sur la même échelle temps d’un continent à l’autre !

Cîmes de la forêt du Cheylard

Cîmes de la forêt du Cheylard

Piste au coeur de la Forêt du Cheylard

Piste au coeur de la Forêt du Cheylard

Mais revenons à ce massif d’exception qu’est la Forêt du Cheylard en faisant un petit rappel de la situation au siècle dernier. Il faut en effet savoir qu’au début du XXème siècle, le département de l’Ardèche est essentiellement agricole et industriel et que son taux de boisement est situé à 18%. De nos jours, nous en sommes à 56% et l’Ardèche est devenue le 5ème département le plus boisé de France. La forêt ardéchoise est donc récente et s’est développée grâce à une sylviculture active basée sur des choix judicieux et même audacieux si l’on revient 50 ans en arrière.

 

Visite du Cheylard par Frédéric Lejuez pour Forêt Investissement

Visite du Cheylard par Frédéric Lejuez pour Forêt Investissement

50 ans, c’est l’âge de la Forêt du Cheylard qui a été créée de toute pièce par la volonté d’une famille d’industriels de la Haute Vallée de l’Eyrieux. Dans les années 60, le choix du douglas s’est imposé même si il a suscité la surprise : le secteur n’en avait jamais accueilli. Choix judicieux déterminé par un sol et une exposition favorables le  tout assorti d’une excellente gestion forestière à la fois rigoureuse et qualitative menée toutes ces années jusqu’à la vente des 5 massifs à un fond de placement en 2016 : France Valley. Un fond de placement géré par Guillaume Toussaint et Arnaud Filhol qui ont créé un groupement forestier. La gestion forestière en vue d’une production régulière, a été confiée à Forêt Evolution et notamment à Frédéric Lejuez, expert forestier dont le champ d’action s’étend sur tout le sud de la France et qui a réglé la régénération du massif « comme du papier à musique ».

 

Convivialité autour de Frédéric Lejuez expert forestier

Convivialité autour de Frédéric Lejuez expert forestier

Julien Moreau expert forestier quebécois

Julien Moreau expert forestier quebécois

Billes de bois forêt du Cheylard

Billes de bois forêt du Cheylard

Futaie régulière de douglas plantés entre 1962 et 1968, le massif est en plein changement de génération. Il s’agit aujourd’hui de mener des coupes de bois en vue de leur vente. Certains arbres atteignent 50 m de haut avec une moyenne de 38m et sont d’une excellente qualité. Destiné à la charpente de 1er choix, avec des peuplements de bois élagués qui fourniront du bois de qualité menuiserie vers l’âge de 70 ans. Le volume exceptionnel de douglas mobilisable sur l’ensemble de la propriété (estimé à 100 000 m3) permettra aux propriétaires de la Forêt du Cheylard de devenir un des principaux fournisseurs de douglas de cette qualité en Région Rhône-Alpes Auvergne pendant plusieurs années.

 

Futaie régulière de douglas forêt du Cheylard

Futaie régulière de douglas forêt du Cheylard

Travail des bucherons forêt du Cheylard

Travail des bucherons forêt du Cheylard

Du fait d’une sylviculture exemplaire et de l’entretien de nombreuses pistes praticables notamment par les grumiers, les arbres de la forêt du Cheylard se vendent bien. L’exploitation en montagne est donc possible, à condition que les pistes soient entretenues et que les chauffeurs des divers engins soient de fins conducteurs ! Ainsi, l’objectif de Frédéric Lejuez de fournir 240 camions de grumes par an (1 camion par jour ouvrable)  afin de tirer une rentabilité régulière du massif, est tout à fait envisageable, tout en renouvelant progressivement la ressource pour maintenir ce rythme dans le long terme.

 

Julien Moreau, expert forestier Québécois au Cheylard

Julien Moreau, expert forestier Québécois au Cheylard

Massif douglas forêt du Cheylard

Massif douglas forêt du Cheylard

Produire du bois d’œuvre de qualité, pérenniser les ressources, rémunérer les capitaux investis dans la Forêt du Cheylard, tels sont les 3 objectifs fixés par Frédéric Lejuez quand il a repris la gestion de la forêt du Cheylard. 3 objectifs aussi ambitieux que réalisables avec une gestion sylvicole rigoureuse et précise dont sait faire preuve cet expert forestier animé par la passion des arbres.

Denys de Soultrait, Julien Moreau, Stéphanie Bonnet, Simon Coudon

Denys de Soultrait, Julien Moreau, Stéphanie Bonnet, Simon Coudon

Croix et vue depuis la forêt du Cheylard

Croix et vue depuis la forêt du Cheylard

Chèvres échappées Cheylard

Chèvres échappées Cheylard

— 25 avril 2017, Actualités

Visite d’une scierie en pays de Tronçais

Une visite de la Forêt de Tronçais ne pourrait s’achever sans une rencontre avec les corps de métiers qui travaillent autour du bois. Scieurs, élagueurs, débardeurs pratiquent l’exploitation du bois tandis que les scieries, menuiseries, parqueteries, tonneliers, le transforment. L’équipe de Forêt Investissement, accompagnée d’Antoine de Soultrait, expert forestier, a pu rencontrer Monsieur Chignac, dirigeant de la scierie Chignac qui existe depuis plus de 40 ans au pied de la forêt de Tronçais. Petit voyage dans le monde d’un passionné de bois.

Bois de la forêt de Tronçais scierie Chignac

Bois de la forêt de Tronçais scierie Chignac

Bois de Chêne de la forêt de Tronçais scierie Chignac

Bois de Chêne de la forêt de Tronçais scierie Chignac

La scierie Chignac aime le bois de la Forêt de Tronçais et cette dernière le lui rend bien. Chaque année les établissements Chignac achètent des coupes entières mises à la vente. Spécialisée dans la transformation du chêne de qualité, la scierie Chignac se plait à travailler le bois de menuiserie. La grande spécialité de la maison est la préparation du chêne de Tonnellerie. Le bois de merrain est prélevé au cœur de l’arbre et permet la confection des tonneaux qui accueilleront les meilleurs crus français. Un savoir-faire national qui puise ses racines dans la forêt de Tronçais à la qualité de bois exceptionnelle.

Bois de charpente, poteaux en chêne pour escaliers disponible en différentes longueurs,  parquets massifs, œuvres d’art, l’entreprise a su se diversifier et sait créer des produits recherchés pour leur beauté et leur qualité.

La forêt de Tronçais regorge de bois de qualité variable suivant l’emplacement et l’âge de la plantation. Aussi on peut trouver du bois de 400 à 900 euros le m³ mais également du bois à 50 euros le m³. Tout dépend donc de l’usage que l’on souhaite en faire par la suite.

Visite guidée de la scierie par Monsieur Chignac

Visite guidée de la scierie par Monsieur Chignac

Convoitée, exploitée, gérée, ouverte au grand public, la forêt de Tronçais offre de multiples facettes qu’il est bon d’appréhender en compagnie d’experts. La visite menée avec Antoine de Soultrait, expert forestier, en compagnie de Denys de Soultrait également gestionnaire de forêts, avec notre ami canadien Julien Moreau, expert forestier au Québec, Guillaume Toussaint et Arnaud Filhol, de France Valley, a permis à l’équipe de Forêt Investissement : Jean-Philippe Roux, Adrien Sébastiao, Simon Coudon et assistée de Stéphanie Bonnet, rédactrice pour Forêt Investissement, d’avoir une vue d’ensemble sur une futaie régulière de chênes exceptionnels.

Scierie Chignac : l'histoire d'une passion

Scierie Chignac : l’histoire d’une passion

Visite de la scierie Chignac par son propriétaire

Visite de la scierie Chignac par son propriétaire

Petit Clin d’œil à l’Auberge de la Scierie, accolée à la scierie qui a su rassasier nos appétits de forestiers avec des plats gouteux et généreux. Une adresse à recommander dans l’enceinte de la scierie.

http://www.scierie-chignac.fr

Parquets en Chêne scierie Chignac

Parquets en Chêne scierie Chignac

— 11 avril 2017, Actualités

L’Equipe de Forêt Investissement en visite dans la Forêt de Tronçais avec Antoine de Soultrait, expert forestier

C’est en nombre que l’équipe de Forêt Investissement s’est déplacée en Forêt de Tronçais. Il faut dire que le massif forestier, riche de son histoire et de la qualité de ses essences, a suscité depuis des siècles, l’intérêt tant des experts que des amateurs de beaux bois. C’est donc avec Antoine de Soultrait, passionné de la Forêt de Tronçais que nous passerons une journée exceptionnelle, sous un soleil printanier et le regard de cerfs et sangliers désormais au repos puisque la chasse à courre terminait ce jour-là en beauté sa saison.

Chêne Stebbing du XVIIème siècle. Futaie Colbert

Chêne Stebbing du XVIIème siècle. Futaie Colbert

Chêne Stebbing Forêt de Tronçais Futaie Colbert

Chêne Stebbing Forêt de Tronçais Futaie Colbert

Le printemps était bel et bien au rendez-vous mercredi 29 mars dernier au cœur du bocage bourbonnais. Jean-Philippe Roux, Adrien Sébastiao, Simon Coudon de Forêt Investissement, accompagnés de leur rédactrice : Stéphanie Bonnet, avaient donné rendez-vous à leurs partenaires : Guillaume Toussaint et Arnaud Filhol de France Valley et à Denys de Soultrait, sous la houlette de l’expert forestier grand amateur de la Forêt de Tronçais : Antoine de Soultrait. Moment de rencontre, de partage mais aussi d’échanges sur des pratiques forestières internationales. En effet, Forêt Investissement recevait pour quelques jours Julien Moreau, expert forestier et partenaire Québecois. L’occasion de lui faire découvrir un patrimoine forestier exceptionnel.

Après un petit café dans le très joli village de Meaulne, en route vers le massif qui nous intéresse. La forêt domaniale de Tronçais, située dans l’Allier, s’étend sur 10 520 ha gérés par l’Office National des Forêts. Constituée essentiellement de Chênes Sessiles (Rouvres), il s’agit de la plus belle futaie de chênes de d’Europe, située en plein cœur de la France.

Ici on parle bien de futaie régulière car tous les arbres ont le même âge sur une parcelle donnée. Ce massif a connu un bon de nombre de transformations au cours des siècles. Les premières mentions de la forêt remontent au XIIIème siècle mais c’est en 1670 que Colbert lui donne tout son prestige. Il fait entreprendre de travaux de replantation en vue de la production de bois de marine devant être exploité à 200 ans. Le bois aussi bien « tors » que rectiligne est répertorié pour constituer toutes les pièces nécessaires à la charpenterie de marine. Ainsi naquit la futaie Colbert, elle traversera les siècles. Il en reste encore quelques hectares transformés en « réserve biologique dirigée ». Le Chêne Stebbing en est d’ailleurs une magnifique illustration. C’est désormais la futaie Buffevent qui a pris le relais avec des arbres majestueux de plus de 150 ans.

Malheureusement, dès 1788, l’exploitation intensive du bois de Tronçais par les forges installées au sein de la forêt, dégrade fortement le potentiel du massif. La forêt retourne alors à l’état de taillis sous futaie. C’est en 1835 que la forêt de Tronçais sera aménagée en futaie. Une futaie régulière de 422 parcelles dont le terme d’exploitation est fixé jusqu’à 250 ans!

Ici le chêne est particulièrement réputé pour sa qualité notamment pour les merrains (pièces de bois fendues en menues planches) dont on se sert pour fabriquer douelles appelées aussi douves (paroi de tonneaux) qui serviront à élever vins et alcools. Il faut savoir que les tonneaux fabriqués en France fournissent 75% de la demande mondiale.

Grâce à une gestion forestière rigoureuse et qualitative menée par l’ONF, le chêne de Tronçais est d’une qualité exceptionnelle : peu de nœuds, grain fin et régulier et il bénéficie d’une excellente qualité du cru : le bois a une couleur rosée et une composition chimique appréciée.

Bille de bois forêt de Tronçais

Bille de bois forêt de Tronçais

Au sein de cette réserve biologique (l’ensemble du massif est classé en ZNIEFF et plus de 1100 ha sont Natura 2000), la faune et la flore prolifèrent. Nous sommes dans le règne des cervidés, des sangliers, des rapaces mais également des insectes.

Théâtre de chasse à courre exceptionnel,  réserve naturelle de faune et de flore, mais aussi de bois qui connait sa vente une fois l’an (grande vente de bois de Cérilly à l’automne), parsemée d’étangs et de sources et fontaines, propice aux loisirs de pleine nature, ouverte au public qui peut même y ramasser des champignons, la Forêt de Tronçais s’offre aux spécialistes comme aux amateurs, à la fois majestueuse et généreuse. A chacun d’entre nous de la respecter et de l’aider à se développer avec un seul but comme l’avait si bien dit Mr Buffevent, inspecteur forestier du XIXème siècle : « imiter la nature, hâter son œuvre ».

Simon Moreau, gestionnaire forestier au Québec

Simon Moreau, gestionnaire forestier au Québec

— , Actualités

Forêt Investissement assiste au départ d’une chasse à courre en Forêt de Tronçais

Partie en nombre visiter la forêt de Tronçais en compagnie d’Antoine de Soultrait, expert forestier, l’équipe de Forêt Investissement a eu la chance d’assister au départ de la dernière chasse à courre de la saison. Accompagnés de Julien Moreau, expert forestier au Québec, de Guillaume Toussaint et d’Arnaud Filhol de France Valley et de Denys de Soultrait, Jean-Philippe Roux, Adrien Sébastiao et Simon Coudon, assistés de la rédactrice de Forêt Investissement : Stéphanie Bonnet, ont suivi pendant un instant la trace d’un cerf dynamisé par les ardeurs du printemps.

une Chasse à Courre en forêt de Tronçais

une Chasse à Courre en forêt de Tronçais

Chiens de chasse équipage Rallye de l'Aumance

Chiens de chasse équipage Rallye de l’Aumance

Départ Chasse à Courre Forêt de Tronçais

Départ Chasse à Courre Forêt de Tronçais

La Forêt de Tronçais qui a connu plusieurs transformations et exploitations au cours des siècles et qui aujourd’hui est réputée pour la qualité de ses chênes Rouvres dit aussi Sessiles (on parle de la plus belle chênaie d’Europe), accueille en son sein un grand nombre d’activités. Tout d’abord l’exploitation de son bois qui est gérée par l’ONF (Office National des Forêt). Chaque automne à Cérilly a lieu la grande vente de bois qui permettra aux tonneliers d’acheter la matière première pour fabriquer les contenants de grands crus. Le bois de menuiserie et parqueterie est également très apprécié pour sa qualité : le grain est rosé et sa composition chimique recherchée.

Les nombreuses activités de pleine nature pratiquées font vivre la forêt de Tronçais au rythme des saisons. Mais ce qui caractérise ce massif, c’est la pratique de la chasse à courre qui se déroule de septembre à fin mars suivant le type de gibier chassé : sanglier, chevreuil, cerf.

 

 

La chasse à courre et à tir représente 1/3 des revenus de la forêt de Tronçais, ce qui est loin d’être négligeable.

 

Rapport avant départ de la chasse à courre Forêt de Tronçais

Rapport avant départ de la chasse à courre Forêt de Tronçais

Pratique ancestrale venue d’Angleterre exercée depuis la domestication du cheval, la vènerie compte de plus en plus d’adeptes. Cette tradition qu’un certain nombre d’équipages fait vivre tout au long de l’année, est extrêmement dynamique et populaire.

Dans l’Allier, on compte de nombreux équipages dont 2 chassent  régulièrement en forêt de Tronçais (le Rallye l’Aumance et le Vautrait de Banassat). Ce mercredi 29 mars, nous avons suivi celui du Rallye l’Aumance dont le maître d’équipage est Pascale d’Ormesson.

Les chiens de l'équipage du Rallye de l'Aumance

Les chiens de l’équipage du Rallye de l’Aumance

Dernière chasse de la saison (on en pratique 49 par saison), elle sera placée sous le signe du printemps et des odeurs fleuries ce qui n’est pas pour faciliter la tâche aux 40 chiens de la meute qui risquent bien de perdre la trace du cerf.

Car c’est bien d’un cerf dont il s’agit. Le rapport des valets de limier  est donné au maître d’équipage qui peut ainsi décider de la brisée qu’il estime être la plus sérieuse.

Lorsque la brisée est choisie, les cavaliers montent à cheval et la fanfare du  « départ » est sonnée par les trompes. Les chiens sont impatients de chasser ! Il faut savoir que chaque fanfare sonnée correspond à un moment de la chasse (par exemple, le départ, le lancer, la vue, la compagnie, le débucher, le bat l’eau etc…)   . Tout est extrêmement codifié.

Les cavaliers suivent donc les chiens dans la voie du cerf, selon une connaissance et un respect de l’animal chassé. Des chiens qui sont dressés dès leur plus jeune âge et qui chassent à partir de 2 ans. C’est au piqueux que revient la charge du chenil tout au long de l’année (suivant les équipages, il y a un ou deux piqueurs dont au moins un à cheval) . Les chiens du Rallye l’Aumance sont des français tricolores. Les jeunes chiens sont emmenés à la chasse au début en petit nombre  avec les autres chiens  de la meute déjà bien créancés dans la voie du cerf.

Respectant un plan de chasse bien précis, les veneurs portant trompe et fouet, ou faisant acte de chasse, doivent être porteur d’un permis de chasser.

Cette passion pour la vènerie  se transmet fréquemment de génération en génération. Elle est partagée aussi bien par les hommes que par les femmes (ces dernières venant souvent via  l’équitation) et de tout milieu social.

La chasse à courre dans la forêt de Tronçais est strictement réglementée tout comme la chasse en France. On compte une quinzaine d’équipages dans l’Allier et près de 400 dans l’hexagone. Sa pratique répond à un désir de maintien des traditions  dans des lieux d’exception, dont Tronçais. Nous avons assisté à un moment privilégié et nous remercions Madame d’Ormesson ainsi que  les responsables du Rallye l’Aumance pour leur accueil et leur pédagogie.

http://rallyelaumance.free.fr

http://venerie.org

 

 

Antoine de Soultrait, expert forestier qui a permis la visite de la Forêt de Tronçais

Antoine de Soultrait, expert forestier qui a permis la visite de la Forêt de Tronçais

— , Actualités

Foret Investissement revient du Salon de la Chasse de Rambouillet

Après 4 jours de salon de la Chasse à Rambouillet, riche de rencontres, de retrouvailles et de nouveaux contacts, toute l’équipe de Forêt Investissement est heureuse de retrouver ses bureaux.

Petit retour en images sur le stand occupé les 24, 25, 26 et 27 mars derniers.

Cartes Postales de Forêt Investissement au Salon de Rambouillet 2017

Cartes Postales de Forêt Investissement au Salon de Rambouillet 2017

Stand de Forêt Investissement

Stand de Forêt Investissement

Convivialité assurée sur le stand de Forêt Investissement

Accueil sur le stand du Salon de la Chasse à Rambouillet

Accueil sur le stand du Salon de la Chasse à Rambouillet

Prêts pour le moment de convivialité

Prêts pour le moment de convivialité

— 28 mars 2017, Actualités

Forêt Investissement vous donne rendez-vous au Salon de la Chasse et de la Faune Sauvage de Rambouillet. Du 24 au 27 mars 2017

Fort du succès rencontré au Salon de la Chasse de Rambouillet en 2016, Forêt Investissement revient en force au Parc des Expositions de Mantes-la-Jolie du 24 au 27 mars 2017. Domaines de chasse, enclos et parcs situés dans l’hexagone mais également à l’étranger seront à l’honneur avec Forêt Investissement qui sera à votre écoute pour trouver le bien qui vous convient. Le Salon de la Chasse de Rambouillet, une parenthèse qui permet d’aller à la rencontre des amateurs de chasse !

Evénement de référence de la filière cynégétique en France, le Salon de la Chasse et de la Faune Sauvage de Rambouillet accueille chaque année plus de 400 exposants, professionnels de marques, produits et services en lien avec la chasse et 45 000 visiteurs !

Forêt Investissement s’implique cette année à nouveau après le succès remporté en 2016 et aura son stand sur toute la durée du salon afin de présenter les domaines de chasse proposés à la vente en France, en Espagne et au Canada.

Parcs, enclos, domaines de chasse, Forêt Investissement vous propose d’accéder à de très belles propriétés pour pratiquer chasse à courre, chasse à la bécasse mais également la chasse au petit et gros gibier, la chasse à tir ou bien encore la chasse au gibier d’eau.

Accompagné de chiens ou seul face à sa proie et à la nature brute, le chasseur est avant tout un amoureux des grands espaces et il y aura le choix !

Ce sera également l’occasion de découvrir le nouveau site Internet Parcelle à Vendre . Un site destiné à la vente de petits parcellaires déclinés en 6 univers : Forêts – Terres – Etangs– Terrain à Bâtir – Vignes et Vergers.

Du 24 au 27 mars 2017, au Parc des Expositions de Mantes-la-Jolie et plus précisément sur l’Ile l’Aumône, venez à la rencontre de Forêt Investissement qui vous fera découvrir toute une gamme d’offres de domaines de chasse.

A 30 mn de Paris, le Salon de Rambouillet est le rendez-vous incontournable du printemps. Forêt Investissement vous y attend !

 

— 14 mars 2017, Actualités

Parcelle à Vendre : Le site dédié aux annonces de vente des petites surfaces forestières

Depuis le vendredi 17 février 2017, les petites parcelles de France n’ont qu’à bien se tenir ! Désormais, un site Internet leur est consacré.

Parcelle à vendre s’adresse à tout vendeur ou acquéreur de parcelles boisées ou de forêts, mais également de terrains, cultivables ou non, et ce, à taille humaine. Le site leur offre un espace de consultation mais aussi de dépôts d’annonces. Une visibilité qui permet aussi au visiteur d’avoir un aperçu de l’offre existante en France grâce à la géolocalisation parcellaire.

Parcelle à vendre, c’est le site incontournable pour tout ce qui concerne l’achat ou la vente de parcelles forestières ou de domaines naturels dont la superficie est inférieure à 10 ha. Chose que ne propose pas le site de Forêt Investissement, car dédié à la vente de forêts sur de plus vastes étendues.

Ce site internet s’adresse aussi bien aux vendeurs qu’aux acquéreurs, et c’est là que réside toute son originalité. Avant Parcelle à Vendre, aucun espace dédié n’était proposé pour soumettre à l’offre et à la demande des terrains sur mesure, en adéquation avec des besoins récurrents et spécifiques.

En effet, le site Parcelle à Vendre s’intéresse aux parcelles de bois, aux forêts, mais également aux lopins de terre, aux vignes et aux jardins de tailles modestes. Il ne sera pas impossible d’y trouver des étangs à la vente.

Une aubaine pour le vendeur qui trouve enfin une possibilité de mise en lumière de son bien sur site dédié et spécialisé.

Parcelle à Vendre propose plusieurs types de Packs Annonces et Services qui s’adaptent aux besoins et aux disponibilités du vendeur. Du Pack Cartographie au Pack Tranquillité en passant par le Pack Dynamique, un panel de services est à la disposition du vendeur, dont le Service Expertise qui lui permettra de fixer un prix de vente en adéquation avec le marché !

Et pour les vendeurs de forêts de plus de 10 ha, un Pack « Offre Partenaire » est proposé gratuitement !

Quant à l’acquéreur, il dispose enfin d’un espace convivial et accessible facilement qui lui permet d’obtenir une vision globale de l’offre de petites parcelles boisées ou d’espaces naturels en France. Le tout sans avoir à se déplacer grâce à la cartographie précise des parcelles à la vente sous trois formes différentes : Cadastre, IGN et Vue satellite !

Une offre globale, un espace accessible à tout acquéreur ou vendeur de petites parcelles, un marché enfin visible et clarifié, tels sont les services apportés par Parcelle à Vendre depuis vendredi 17 février 2017.

Tout savoir sur Parcelle à Vendre

— 16 février 2017, Actualités

Jean-Philippe Roux : l’homme des bois tout terrain

Il vit la forêt comme une aventure : à 200% ! Pour Jean-Philippe Roux qui a passé son enfance à courir les bois, travailler dans le domaine forestier est devenu pour lui une évidence.

Aujourd’hui Gérant de Forêt Investissement, ce trappeur invétéré peut s’enorgueillir d’avoir su allier passion et activité professionnelle. « Foncièrement bien dans son métier », ce restaurateur de formation trouve régulièrement des passerelles entre les deux activités qu’il affectionne. La forêt est en effet un véritable vivier de goûts et d’odeurs qui sont exploitables en cuisine. C’est là qu’il a puisé son amour pour la gastronomie de terroir : la tarte aux myrtilles, les champignons et autres racines l’inspirent régulièrement. Pendant 15 ans ce dernier a en effet puisé son inspiration dans la forêt pour concocter des plats savoureux.

Puis à 30 ans l’immobilier s’offre à lui par l’intermédiaire d’un agent. Il découvre un métier passionnant dans lequel il se plonge pendant 10 ans.  La crise de l’immobilier en 2009 l’invite alors à bifurquer vers la forêt, un produit naturel qu’il connait bien.

Avec un grand père paternel tourné vers la nature qui lui a enseigné les mystères de la forêt durant de longues promenades, et un grand père maternel, véritable homme d’affaires, tout prédestinait Jean-Philippe Roux a négocier des forêts.

Aujourd’hui cet homme de contraste attaché à l’Auvergne comme un marin à son port d’ancrage, pense à l’avenir et voit en Forêt Investissement de belles perspectives de développement.

« Allier les nouvelles technologies à la nature et aux hommes » tel est le défi que cet entrepreneur relève depuis 2009. Un défi qui prend le tournant de l’international pour le plus grand plaisir de cet aventurier « tout terrain » !

 

 

— 30 janvier 2017, Actualités

Adrien Sebastiao : le globe trotter des forêts

Du haut de son 1m93, Adrien Sébastiao, la poignée de main généreuse et le regard direct, tel le gardien du temple, semble n’attendre que votre consentement pour vous ouvrir les portes du savoir forestier. Affable et sans détours ce jeune quadra travaille depuis une dizaine d’années au cœur de la nature et on peut dire que cela lui réussit plutôt bien.

Aujourd’hui directeur général de Forêt Investissement, ce voyageur invétéré, qui a d’abord fait ses armes dans la restauration puis dans l’immobilier est bien décidé à  donner un tournant International à la société qu’il dirige avec Jean-Philippe Roux.

Parce que ses racines le ramènent sans cesse à ce pays, mais aussi parce qu’il a soif de découvertes de nouvelles forêts, c’est au Portugal qu’Adrien Sébastiao a commencé à poser des jalons. Mais les deux associés ne vont pas en rester là puisque le Canada les attend et bientôt le reste du monde !

— 26 janvier 2017, Actualités

Les vœux de Forêt Investissement. En 2017 l’agence élargit son terrain de jeu

Jean-Philippe ROUX, Gérant et Adrien SEBASTIAO, directeur général, sont heureux de vous présenter les vœux de Forêt Investissement. Qu’à l’image de l’agence, vous puissiez garder votre esprit d’aventure, en découvrant de nouveaux horizons, le tout ponctué de belles rencontres.

Avec Forêt Investissement en 2017, Investissons Naturellement.

Comme se plait à le rappeler Jean-Philippe ROUX, Forêt Investissement en 2017 va élargir son terrain de jeu. « Nous passons de la France à l’échelle mondiale ce qui n’est pas pour nous déplaire » annonce t-il sourire aux lèvres. « Nous comptons bien mettre à profit dans d’autres contrées, notre expérience de près de 10 ans en transactions forestières françaises ».

Les deux leitmotiv de Forêt Investissement en 2017 seront donc de consolider l’activité de l’agence en France tout en développant son savoir-faire à l’international. Défi que les deux associés comptent bien relever dans les mois qui viennent au cours de nombreux voyages notamment en Amérique du Nord et en Europe du Sud à l’issue desquels deux filiales de l’agence vont voir le jour : au Canada ainsi qu’au Portugal.

Le lancement et le développement du nouveau site Internet dédié à l’international traduira d’ailleurs en images les nombreux projets sans limites de frontières de Jean-Philippe ROUX et d’Adrien SEBASTIAO.

Qui dit nouvelles perspectives de développement dit développement de l’agence, aussi 3 nouveaux services voient le jour en ce début d’année :

  • Service Expertise composé de spécialistes permettant une évaluation forestière dans le cadre de la vente de votre forêt.
  • Un service Juridique
  • Un service commercial et de traduction dédié à l’international.

Que la forêt reste un espace de liberté et que le matériau bois soit davantage utilisé dans l’ensemble de nos constructions, tels sont les souhaits de Jean-Philippe ROUX mais également les vœux de Forêt Investissement.

La Ressource bois est en effet renouvelable à l’infini si elle est bien exploitée, ce qui est prometteur !

— , Actualités

Forêt Investissement, Une dynamique au cœur d’un réseau

A Forêt Investissement, on aime travailler naturellement. Ici les contacts sont variés, de tous horizons et les partenaires de Forêt Investissement accompagnent l’agence en toute circonstance. Pour l’agriculteur comme pour l’homme d’affaires en passant par l’avocat, le notaire ou bien encore le passionné de chasse, on chausse les bottes pour fouler les forêts aussi vite qu’on prend l’avion pour découvrir de nouveaux territoires. Le fil conducteur reste l’agence qui présente son bien à l’acquéreur et qui lui propose de rencontrer tous les acteurs de la filière pour aboutir à la forêt telle qu’il la souhaite. C’est ça l’esprit réseau de Forêt Investissement !

Depuis 2009, Forêt Investissement, cabinet FNAIM, spécialisé dans l’expertise et la transaction de parcelles forestières et de domaines de chasse se positionne en marge des agences immobilières traditionnelles. Ici on vend de la forêt mais pas n’importe comment. Pour Adrien Sébastiao, Directeur Général, comme pour Jean-Philippe Roux, Gérant de Forêt Investissement « nous offrons aux futurs acheteurs les connaissances forestières nécessaires pour bien investir. Grâce à notre site Internet nous avons démocratisé la forêt, nous avons montré que son achat reste accessible et surtout qu’il s’agit d’un placement sûr ». En faisant une lecture complète du bien, l’agence permet aux futurs acheteurs d’avoir les outils et les bons contacts dans la filière bois pour que leur investissement soit valorisé. Le réseau que Forêt Investissement a su développer au fil des ans prend ici tout son sens.

« L’important pour nous étant que tous profitent positivement de la forêt »

Aujourd’hui, si l’on se place sur le marché du particulier, on constate que les placements proposés sont peu nombreux et en dehors du domaine du vivant. Forêt Investissement est une réponse au désir de placer son argent dans un produit déconnecté des marchés financiers. La forêt s’inscrit bel et bien dans un placement de  valeurs « Refuge » et « Patrimoniale ».

Pour ce faire l’agence a construit un réseau d’experts. Les partenaires de Forêt Investissement sont agréés par l’agence et offrent un conseil spécialisé, ce qui ouvre la porte des possibles. Aujourd’hui l’agence peut répondre à des questions juridiques, forestières, environnementales mais aussi fiscales. « Forêt Investissement fait désormais partie intégrante d’une dynamique qui comprend vendeurs, acheteurs, spécialistes et experts ce qui est extrêmement porteur.» souligne Adrien Sébastiao, le Globe Trotter de l’équipe qui est  ravi de voir le réseau de Forêt Investissement prendre une dimension internationale.

« On a la chance de travailler sur un produit que tout le monde aime ». La forêt bénéficie en effet d’un fort capital sympathie y compris au rang mondial. Les partenaires de Forêt Investissement situés aux quatre coins du monde sont loin de le démentir !

— , Actualités

Forêt Investissement : Une agence qui s’engage naturellement à l’international

Quand la vente et l’achat de forêts ainsi que de domaines de chasse sont exclusivement proposés en ligne, comme Forêt Investissement a su le mettre en œuvre depuis près de 10 ans, les frontières n’ont bientôt plus lieu d’être. Aussi, l’agence opère depuis ces derniers mois, un tournant qui laisse augurer de belles perspectives de développement et de transactions.

L’achat et la vente de forêts internationales : un nouveau défi pour Forêt Investissement !

 

La curiosité n’est pas un vilain défaut

La curiosité et le goût de l’aventure sont bel et bien deux leitmotiv qui animent Jean-Philippe Roux et Adrien Sébastiao depuis toujours. « C’est la curiosité qui nous a amenés à faire des voyages d’études. Les rencontres de professionnels liés de près ou de loin avec la filière bois nous ont peu à peu conduits vers l’étranger, ce qui était loin de nous déplaire » comme le rappelle Adrien Sebastiao.

Quand la vente de forêts internationales passe  par le Portugal

Le Portugal, pays ou Adrien Sebastiao puise ses racines, est un premier pas vers l’Europe du Sud et le territoire présente de belles possibilités d’investissement. Ici les deux associés ont découvert une essence qui pousse très facilement : l’Eucalyptus.

L’exploitation de l’Eucalyptus s’avère être une réponse aux besoins en papier toujours plus importants notamment de la Chine et de l’Inde car l’essence pousse vite et offre une excellente qualité de produit fini. Les rendements de la forêt sont assurés ce qui n’est pas pour déplaire aux banques, institutionnels ou fonds de placement en quête d’achat de forêts internationales.

Tout comme en Espagne, le territoire portugais présente de nombreux domaines de chasse qui jouissent entre autre d’un magnifique ensoleillement. Un atout non négligeable pour les amateurs de températures clémentes !

« En internationalisant la vente de forêts, demain un français pourra acheter au Canada tout comme un Chinois pourra acquérir un bien au Portugal par l’intermédiaire de Forêt Investissement ». Et l’agence compte bien se positionner en précurseur dans la vente de forêts internationales.

Mais Adrien Sébastiao sait aussi que le marché portugais va peu à peu le conduire à l’Eldorado : le Brésil qui abrite la plus grande forêt du monde.

Brésil et Canada, les deux plus grands pays forestiers du monde

« Le Québec sera pour nous la porte d’entrée sur le marché Nord Américain dans une optique d’achat de forêts internationales» projette Adrien Sébastiao. Pays francophone et forestier par excellence derrière le Brésil, le Canada répond et répondra dans les années qui viennent à deux types de besoins : la compensation carbone pour les pollueurs mais également l’assouvissement d’un rêve de grandeur. Posséder sa cabane au fond des bois canadiens, c’est possible avec Forêt Investissement !

L’avenir s’annonce sous les meilleurs auspices pour Forêt Investissement. Dans 10 ans, la forêt sera plus que jamais une réponse au réchauffement climatique. Aussi elle fera l’objet d’encore plus d’attention. « La forêt sera à la fois un espace de stockage carbone pour les grandes entreprises mais également un terrain de liberté pour le particulier. »

Avec un rendement renouvelable, le placement en forêt s’inscrit définitivement dans le temps sans limites de frontières. L’achat de forêts internationales proposé par Forêt Investissement, ce n’est pas qu’un rêve américain !

— , Actualités

Actualités de Forêt Investissement

Info Magazine (février 2013)

Forêt investissement : investir naturellement

Jean Philippe Roux en forêt

Jean Philippe Roux en forêt

 

Agence spécialisée en transactions forestières, Forêt Investissement est la seule société au rayonnement national à proposer l’achat et la vente de parcelles forestières en viager. Coup de projecteur sur une agence dans l’air du temps.

En rencontrant Jean-Philippe Roux pour la première fois, nul doute que ce chef d’entreprise n’a rien d’un homme des bois, ni dans son physique, ni dans son allure ! Pourtant, dès qu’il entre dans une forêt, regarde ou caresse un tronc, il devient un autre homme : « je suis agent immobilier de profession et forestier de cœur », résume-t-il avec simplicité.

 

Un rayonnement national

Technicien supérieur dans le domaine de l’immobilier, diplômé de l’académie de Clermont-Ferrand, Jean-Philippe Roux a d’abord exercé pendant plus de dix ans des fonctions d’agent immobilier spécialisé dans la vente de biens classiques et en viager.

Toutefois, enfant déjà, les espaces naturels et les forêts l’attiraient. Lorsqu’il a souhaité évoluer et prendre ses distances par rapport au marché immobilier traditionnel, c’est donc tout à fait naturellement qu’il s’est intéressé aux propriétés forestières.

Pendant cinq ans, Jean-Philippe Roux effectuera un tour de France en vue d’analyser et de répertorier les plus belles régions forestières de notre pays. De son voyage à travers les campagnes, il en revient atteint par « le virus forestier », « virus transmis par des hommes et des femmes passionnés par les arbres et le travail de la terre. »
Homme dynamique et audacieux, Jean-Philippe Roux se forge également une âme de sylviculteur et décide alors de créer sa propre société spécialisée dans la transaction de parcelles forestières. Dédiée au service des propriétaires forestiers et des acquéreurs de forêts, l’entreprise Forêt Investissement voit le jour en 2009.

De rayonnement national, Forêt Investissement permet à tout acquéreur, quel que soit son budget ou son lieu d’achat, de réaliser une transaction forestière avec un appui technique, juridique et économique de qualité. En outre, de nouveaux locaux agréablement agencés, une équipe renforcée, compétente et dynamique contribuent à proposer un niveau de service toujours plus élevé.
Fortement impliqué dans la gestion forestière, Jean-Philippe Roux suit de nombreuses formations auprès d’organismes tels que FOGEFOR* et participe régulièrement aux réunions d’informations du CRPF* Auvergne. Administrateur du CETEF* du Puy-de-Dôme, le gérant de cette société spécialisée ne veut plus simplement vendre un bien et passer à un autre. Il veut désormais échanger sur le thème de la forêt et de l’industrie du bois.

2014  : création d’un groupement forestier TARN DOUGLAS 1

Dans cette même optique, cette année 2013 verra un nouveau projet se concrétiser : la création d’un groupement forestier. Créé avec un ami rencontré à l’une de ses formations forestières, le futur groupement aura pour objectifs de faire connaître la forêt au plus grand nombre, de réaliser un placement défiscalisant dans l’achat d’une forêt et de permettre à tous ses membres de découvrir la sylviculture.

Il est d’usage de dire que « la forêt était là avant nous et qu’elle le sera encore bien après nous, ajoute Jean-Philippe Roux. C’est une erreur car, du coup, beaucoup ne font rien pour leurs forêts. » Plantations marquage, taille de formation, entretien, récolte du bois, etc. La forêt demande du temps et du travail. En gardant contact avec ses clients, le chef d’entreprise auvergnat s’investit avec eux dans la gestion de leur bien. Il consacre une partie de son site Internet (www.foret-investissement.com) aux propriétaires forestiers et aux professionnels de la filière bois. Tous ont droit à la parole et peuvent y trouver des informations juridiques, fiscales et techniques liées à la filière bois (voir encadré).

2015 : création d’un second groupement forestier TARN DOUGLAS 2

Dorénavant, la forêt est le métier de Jean-Philippe Roux : il la vit comme « un partage où chacun s’enrichit du contact de l’autre. »

Aticle Info Magazine 2013

— 6 mai 2015, Copeaux de presse

Actualités forestières

L’argent & vous

Investissement forestier : un placement rentable et défiscalisé

Depuis 5 ans, les prix moyen à l’hectare ont augmenté de 24%. De surcroît, les coupes de bois sont exonérées d’impôts et l’investissement bénéficie d’allègements au titre de l’ISF

« Face à l’absence de visibilité en Bourse, le bois fait depuis quelques années office de valeur refuge ». Agent Immobilier spécialisé dans l’investissement forestier, Jean-Philippe Roux se montre confiant. Il est vrai qu’il a aujourd’hui de quoi s’occuper. En 2012, le nombre de transactions dans le secteur a de nouveau augmenté, atteignant 14.430 opérations (+2,2% en un an). Rien que dans son agence, Forêt Investissement, Jean-Philippe Roux dénombre 500 clients à la recherche de forêts… pour un portefeuille de 50 biens à vendre.

Certes, les prix se sont tassés en 2012. Selon le baromètre de la Société forestière (filiale de la CDC), le prix moyen à l’hectare a reculé de 1,5% à 3.930 euros. Mais cette stabilisation a fait suite à deux années de fortes hausses. Il faut d’ailleurs noter que depuis 2007, en pleine crise, les prix ont gagné 24%, c’est-à-dire en moyenne 4,4% par an.

Un placement plaisir

Pourquoi un tel engouement pour la forêt ? Outre le penchant actuel de nombreux investisseurs pour les actifs tangibles, Jean-Philippe Roux met en avant la dimension plaisir. « Les acquéreurs ne font pas uniquement un investissement. Ils symbolisent aussi leur attachement à la terre. Beaucoup y voient un moyen de s’offrir un domaine dans lequel ils pourront se promener ou chasser », explique-t-il.

Il n’empêche que l’argument de la rentabilité conjugué à un statut fiscal avantageux n’est pas non plus absent.

« Concernant l’ISF, l’investissement est défiscalisé aux trois quarts. Les transmissions bénéficient en outre d’un taux réduit. Quant aux coupes, elles sont tout simplement exonérées», poursuit l’agent.

Des rendements qui peuvent dépasser les 8%

Les coupes constituent en effet un autre gros avantage de la forêt. Inutile d’attendre la revente du bien pour en percevoir les fruits. Des coupes régulières, dites d’éclaircie, sont envisageables. Si elles sont faites en tenant compte du rythme de croissance des arbres, le capital n’est alors pas entamé et ces coupes peuvent se comparer à des intérêts. « Le rendement est lié à la croissance des arbres. Sur du chêne on va obtenir 1,5% à 3% par an. Mais avec des pins Douglas il est possible de monter à plus de 8%. Bien entendu nets d’impôts », précise Jean-Philippe Roux. Précision utile : nul besoin de se transformer en bucheron pour ces coupes d’éclaircie ; le bois est vendu sur pied.

N’est-il pas toutefois trop tard pour céder à l’appel de la forêt ? Chez Forêt Investissement, on estime que les prix restent bas malgré la hausse des dernières années, comparés à ceux des terres agricoles. Il est vrai que retraité de l’inflation, les prix demeurent en-deçà des niveaux atteints au début des années 1980.

Des écarts de prix importants

Comme tout investissement direct, la forêt nécessite cependant de prendre des précautions et de se documenter.  Généralement, le terrain compte pour le quart de la valeur et le bois pour le reste. Les prix varient donc selon le peuplement et le cubage de bois représenté, avec de forts écarts à la clé.

Le candidat devra aussi regarder sous quel statut s’engager : en direct ou en groupement forestier. Pouvant être vu comme un équivalent de SCI pour la forêt, ce dernier facilite le co-investissement tout en offrant les mêmes avantages que l’investissement en direct.

Des risques à intégrer

Enfin, l’acquisition forestière comporte bien entendu des risques : tempêtes, incendies dans certaines régions et même insectes. « L’entretien est important sur les 12 premières années d’une plantation, pour le dégagement et la protection contre le gibier », explique notamment Jean-Philippe Roux.

L’assurance est d’ailleurs pour beaucoup de propriétaires le vrai dilemme. Sans assurance, le risque de dévalorisation du patrimoine peut être élevé. Avec une assurance, le risque diminue mais au prix de primes parfois importantes d’autant que tous les types de sinistres ne sont pas couverts.

Sources de l’article

Article publié par olivier DECARRE, le 17 juillet 2013 sur le site internet www.argent-et-vous.com

Télécharger au format PDF.

L’argent et vous _

 

 

— , Copeaux de presse

FNAIM

Acheter une forêt  ? Vendre votre forêt ?  Forêt Investissement vous accompagne pour la vente et l’achat de forêts en France.  Forêt Investissement est une agence immobilière FNAIM spécialisée dans la vente de massifs forestiers, étangs, parcs de chasse avec une spécificité du viager forestier. Laissez vous tenter par l’aventure verte en France  avec Forêt Investissement.

Pour la vente de votre forêt, nous nous en chargeons gratuitement. Pour l’achat d’une forêt, nous  vous accompagnons jusqu’à la signature de l’acte.

Rejoignez Forêt Investissement et faites confiance à des professionnels.

Parcelle à vendre

Le site complémentaire à Forêt Investissement

Parce que Forêt Investissement ne couvre pas l’offre des petites parcelles de bois et forêts en France, nous vous invitons à consulter le site Parcelle à Vendre, proposant une technologie cartographique utilisée jusqu’à ce jour seulement par des professionnels.

Parcelle à Vendre, un accès simple à la propriété et à la vente de petites surfaces. Parcelle à Vendre : le site d’annonces tout terrain !

Suivez le lien de Parcelle à Vendre