France

Forêt de 128 ha sur la commune de Privas

Mandat n° 1022
France
316 ac
Cèdre de l'Atlas
Pin Noir
Feuillus divers
Pistes empierrées
550.000 €

A proximité de Privas dans le département de l’Ardèche et en région Rhône-Alpes-Auvergne.

Cette forêt de 128ha se situe en Ardèche près de Valence.

 

Situé sur la moitié Sud-Est de la France, région ou les forêts de production à vendre se font rares, cette forêt d’un seul tenant se situe sur l’axe Lyon Marseille à 25 kilomètres de l’autoroute A7.

Le massif est donc facile d’accès pour les différentes villes situées autour tels que :

  • Lyon 1 h 30
  • Valence 43 minutes
  • Orange 1 h 00
  • Avignon 1 h 30
  • Marseille 2 h 30

 

Le climat dans cette région est continental à tendance méditerranéenne.

Avec une pluviométrie de 1420 mm par an et une altitude variant de 510 à 872 mètres, le massif est exposé au Nord dans son ensemble ce qui est un véritable atout pour la production de bois d’œuvre.

Le massif est issu de boisements anciens qui composent majoritairement la propriété sous forme de futaies de Pin noir d’Autriche et de futaies mélangées dominées par les résineux. De jeunes reboisements de Cèdre de l’Atlas sont également présents et montrent la bonne capacité de production de cette essence sur ces stations. Une route forestière empierrée dessert les principaux peuplements productifs en traversant la propriété d’Ouest en Est.

 

 

JEUNES BOISEMENTS PRODUCTIFS (11,9977 ha) :

Ils ont été réalisés entre 1998 et 2005, essentiellement en Cèdre de l’Atlas, à une densité de 1300 plants/ha. Les plantations de Cèdre présentent une hauteur variant de 6 à 12 m (hétérogénéité caractéristique du Cèdre). Une végétation dense d’accompagnement s’est fortement développée (Alisier blanc, Sureau, Chêne, …). Les plants semblent s’être bien affranchis de cette concurrence. On note cependant quelques manques où se sont développés des semis de Pin noir et des Erables. Des poches localement marneuses ont été reboisées en Pin noir et Pin laricio. Ces jeunes boisements constituent les peuplements d’avenir de la forêt. Leur bonne venue laisse supposer un passage en première éclaircie dans environ 10 à 15 ans.

 

 

PEUPLEMENTS DE PRODUCTION (51,2541 ha) :

Futaies de Pin noir à GB

20,2541 ha

Futaie régulière de Pin noir sur affleurements

4,9725 ha

Futaie régulière de Pin noir à Gros Bois sur station maigre

8,8941 ha

Futaie claire de Pin noir à Gros Bois (sur station maigre)

6,3875 ha

Futaies de Pin noir - station moyenne à bonne

16,9633 ha

Futaie régulière Pin noir à Petit Bois – Bois Moyen améliorable (bonne fertilité)

0,8484 ha

Futaie régulière Pin noir à Bois Moyen – Gros Bois - fertilité moyenne

4,8349 ha

Futaie régulière Pin noir à Bois Moyen – Gros Bois (bonne fertilité)

11,2800 ha

Futaies régulières mélangées

14,0668 ha

 

  • Les futaies régulières mélangées (14,0668 ha) : issues de boisements anciens, ont été enrichies progressivement en résineux divers (douglas, mélèze, sapin, feuillus divers, etc.). Le relevé de couvert est à faire dans la majorité des parcelles, il a été réalisé dans la A-03, ce qui montre le potentiel de ces peuplements (en futaie irrégulière).

 

  • Les futaies de pins noirs sur stations moyennes à bonnes (parcelles de bas de pente principalement) : composées de bois moyens avec des tiges de qualité (bonne rectitude, peu de branches). Le volume est estimé à 300 m3/ha (variable selon les parcelles). Un changement d’essence (vers le cèdre principalement) lors du renouvellement progressif de ces surfaces permettra de mieux valoriser ces terrains à bon potentiel forestier.

 

  • Les futaies de pins noirs à GB (fertilité maigre dans l’ensemble) : peuplements clairs dans l’ensemble (faible densité), avec pente prononcée. Le volume est de l’ordre de 400 m3/ha en moyenne.

 

 

PEUPLEMENTS DE FAIBLE PRODUCTION (24,5266 ha) :

Composés principalement de futaies claires mélangées (16,9464 ha), ces peuplements sont hétérogènes : on y trouve des pins noirs (faible densité), mais aussi des feuillus divers (hêtre, épicéas, etc.).

 

 

Accès et desserte interne : Une route forestière empierrée permet l’accès à la quasi-totalité des peuplements productifs aux camions forestiers et dispose de nombreuses possibilités de stockage et retournement. Un réseau dense de pistes et de tires forestières existe sur la majorité de la surface.

Les équipements présents constituent un atout essentiel pour la commercialisation des bois dans les pentes du massif.

La chasse est louée à deux équipes de chasse qui se répartissent le territoire selon la limite communale par contrat avec l’actuel propriétaire. Le revenu global est de 900 €/an. Le contrat de chasse comprend l’entretien des principales routes forestières de la propriété (passage d’un épareuse et entretien minimal de la chaussée). Ainsi aucun frais d’entretien courant n’est avancé par ailleurs.

On trouve sur le massif les ruines d’un très vieux monastère. Elles sont répertoriées en tant qu’élément du patrimoine mais ne disposent d’aucune mesure de classement ou de protection. On peut encore très nettement distinguer l’organisation des édifices.

 

Un Plan Simple de Gestion existe (1992-2022)

 

 

Les visites devront se faire obligatoirement avec un membre de l’équipe Forêt-Investissement.

Votre navigateur n'est pas à jour, votre experience sur le site ne sera pas opimale.